Création en 1979 pour faire découvrir et faire aimer la viole de gambe.

        J.L.Charbonnier     Jean-Louis Charbonnier, responsable de l'association

                                                                                                                          

Ma démarche


    Je me suis pris de passion pour la viole de gambe pendant mes études de musicologie (Université de Paris VIII). Invité à l'âge de 18 ans, par l' ensemble spécialisé en musique ancienne dirigé par
Pierre Gourrier "Les Musiciens du Prince de Conti", j'ai découvert l'énorme travail de restitution des oeuvres anciennes et l'intérêt de leur interprétation sur instruments d'époque.
    En 1970, la
Comtesse de Chambure, conservateur au Musée Instrumental de Paris me chargea de cours d'organologie et me prêta un basson de Porthaux (milieu du XVIIIème) et une viole de John Pitts (1679). Sous son impulsion, je suis parti me spécialiser sur les instruments anciens en allant tout d'abord travailler le basson baroque avec Walter Stiffner et la viole de gambe avec Hannelore Muller à la Schola Camtorum de Bâle puis avec Jordi Savall au Conservatoire de Zurich. Je fais la connaissance à cette époque là du luthier Pierre Jaquier, alors restaurateur au musée.Celui-cil me fit partager ses mines de connaissances sur les instruments et me construira en quelques années, plusieurs instruments dont une copie de Pitts, un violone d'après Vogel et la superbe viole de "Sainte Colombe" pour le film d'Alain Corneau
    En 1972,
Alain Abott, directeur de l'école de musique de Fontenay aux Roses dans la banlieue parisienne accepte d'ouvrir la première classe de viole de gambe, qui est au départ une classe de musique ancienne où j'enseigne aussi la flûte à bec.
    A la suite de mes découvertes à la Bibliothèque Nationale de Paris, je fus chargé d'éditions chez
Zurfluh, puis sur les conseil de Michel Sanvoisin, Philippe Heugel me demanda d'écrire une première méthode pour la viole de gambe (Jouer & Apprendre la viole de gambe). J'ai ainsi par la suite publié de nombreuses partitions des 17ème et 18ème siècles et écrit quatre méthodes pour la viole
    L'absence d'enseignement me poussa à organiser des stages et c'est en 1979 que j'ai l'idée de créer l'
Asssociation Caix d'Hervelois pour organiser des stages, des concerts, des animations pour développer l'emploi de mon instrument préférré. Je me lance dans l'achat d'instruments afin de permettre les nouveaux passionnés de tenter l'expérience. Actuellement nous avons 90 violes de gambe de toutes les tailles.

- les stages organisés par l'Association Caix d'Hervelois : Glay 1979, Fontainebleau 1980, Saint-Maur 1981, La Bussière 1982, Semur en Auxois 1983, Créteil 1984, Paris 1985, Dieppe de 1992 à 2001 puis Ancelle, Arvillard, Gourdon, St Jean d'Angely et enfin l'Abbaye de Pontlevoy et l'Abbaye Royale de Fontevraud.

Parrallèlement à mon activité d'enseignant et de musicien pendant 12 ans au sein de l'orchestre de Jean-Claude Malgoire "La Grande Ecurie et La Chambre du Roy", j'ai dirigé dans le cadre des activités de l'Association Caix d'Hervelois  le "Festival des Instruments Anciens" à Paris et pendant dix ans le  "Festival de Musique Ancienne de Dieppe" mettant toujours en avant la viole de gambe et son répertoire.

Sur les recommandations de Jordi Savall, Alain Corneau me demanda d'être assistant musical sur son film "Tous les Matins du Monde" qui retrace un épisode romancé de la vie de Marin Marais et dur Sieur de Sainte Colombe. Je fus chargé de faire travailler la viole de gambe aux acteurs Gérard Depardieu, Jean-Pierre Marielle, Guillaume Depardieu, Anne Brochet....
en 1992, à la suite du tournage, Pierre Vérany me proposa l'enregistrement des pièces à trois violes de Marin Marais. Ainsi commença  l'enregistrement intégral de l'oeuvre pour viole de gambe et basse continue de
Marin Marais aux Editions Pierre Vérany (23 CD) avec l'Ensemble baroque Marin Marais, créé pour l'occasion (Paul Rousseau, viole - Pierre Trocellier, clavecin et Mauricio Buraglia, théorbe). Repris par la Société Ligia Digital, le projet fut terminé en avril 2010 et un grand concert Salle Gaveau fut organisé le 5 décembre 2010 pour fêter l'événement. Le concert fut "guichets fermés" (près de 1000 personnes).

    Je voudrais à travers ces pages faire profiter de mon expérience, donner l'amour de cet instrument au répertoire si riche et si passionnant. Aujourd'hui si l'on a compris l'intérêt d'entretenir et de faire revivre notre patrimoine musical en respectant ses valeurs et ses règles avec l'emploi des instruments d'époque, je pense personnellement que les instruments tels que la flûte à bec, le clavecin, le luth ou la viole de gambe qui sont témoins de notre passé, sont aussi, grâce à leur répertoire et leur technique, des instruments pédagogiques et de plaisirs immenses !